Bottin Social d’Ath

En 2008, quelques groupes de travail se sont réunis pour réfléchir aux différents axes (Santé, Insertion socioprofessionnelle, Logement, Tissage des liens culturels, sociaux, intergénérationnels) du Plan de Cohésion Sociale proposé par le Service Public de Wallonie et plus précisément la Direction Interdépartementale de la Cohésion Sociale.

Le résultat de ces réflexions a mené à l’étude ou à la réalisation de différents projets sociaux, socioculturels ou de prévention.

P20160307 couverture bottin socialarmi ceux-ci, figure la remise à jour du Bottin social de la Ville d’Ath.

En 2005, une première édition avait vu le jour sous l’impulsion de l’asbl Kyrielle.

En 2009, un groupe de travail issu du Plan de Cohésion sociale d’Ath, coordonné par la cellule Action Jeunesse Info, en collaboration avec le Sapha, Infor Jeunes Ath, Amosa, la Maison Culturelle d’Ath, le Rebond et l’Agence de Développement Local, s’est réuni pour finaliser la seconde édition du Bottin social athois.

Depuis 2014, ce groupe de travail, toujours issu du Plan de Cohésion Sociale d’Ath, coordonné maintenant par l’Asbl Infor Jeunes Ath, se rencontre afin de finaliser la troisième mouture du Bottin social athois.

Vous pouvez télécharger une version numérique du bottin en cliquant ici, mais vous pouvez également le demander gratuitement en version papier. 

La réalisation du bottin a nécessité de nombreuses heures de travail, de recherches, et d’informations sur les différents services existants. Nous l’espérons complet et objectif. Si vous constatez une erreur ou un oubli, n’hésitez pas à nous en informer afin que nous puissions faire le nécessaire dans une prochaine mise à jour via la fiche présentée à la fin de l’ouvrage.

Le bottin se veut un outil de référence pour les travailleurs sociaux et les personnes amenées dans le cadre de leurs fonctions à répondre aux demandes d’informations. 

Dès 2016, toutes les informations du bottin seront disponibles pour les citoyens sur le site de la Ville d’Ath.

L’édition de ce bottin n’aurait pas été possible sans les apports financiers du SPW et de la Ville d’Ath, par le biais du Plan de Cohésion sociale.